Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Aux pieds d'la lettre
  • : Bienvenue dans un monde de mots et d'images... Bonne visite et bonne journée / nuit... Sauf mention contraire, les oeuvres présentées sont de ma réalisation. PROTECTION DES TEXTES ET PHOTOS PAR DEPOT - COPYRIGHT. Tous droits réservés.
  • Contact

Fiches D'histoire Et Littérature

9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 22:24

La pluie,

Le vent...

Et après ?

Ca fait quoi ?

Tôt ou tard

Vient un jour

Où tout ça

 C'est du vent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascaline Hamon - dans Poemata
commenter cet article

commentaires

Janou 16/04/2010 22:40



alors là c'est malin ! tu va aiguiser les curiosités et on va me voir dans une bien mauvaise posture pour moi !!! tant pis le ridicule ne tue pas !



Marc Lefrançois 16/04/2010 13:29



Une nouvelle technique de drague, Janou? Désolé pour tes malaises... J'ai vu celui que tu as fait et qui est en vidéo (à gauche) dans ton blog...



Janou 15/04/2010 23:36



J'arrive de chez Marc où vous vous êtes inquiétée pour moi, c'est très gentil ! heureusement ces malaises sont assez fréquents mais je m'en remets assez vite ! le charmant jeune homme qui m'a
secouru bien qu'il m'ait dit que je n'étais pas vieille (je lui ai dit auparavant que c'était sans doute à cause de mon âge) m'a quand même dit que j'avais l'âge de sa mère !



Marc Lefrançois 15/04/2010 12:27



"Le vent se lève, il faut tenter de vivre..."



picaoü de mots 11/04/2010 08:19



Oui, Pascaline, tu as raison, mais entre temps il y a la feuille (la vie) et c'est cela qui change tout.


Je ne résiste pas à te faire lire un vieux poème que j'ai mis sur mon blog.


Bisous, bon dimanche ensoleillé.


 


 


 
La feuille


 


Inéluctablement la feuille s'est senti pousser.



A ce moment l'arbre avait-il pour la feuille
La caresse et le regard de la mère pour l'enfant ?

Qui dira si de la feuille à la racine,
L'arbre, alors, a transmis le message du vent ?

La feuille tombée au pied du tronc
N'est-elle pas le point qui fait l'interrogation ?

Ou bien celle qui de décembre à mars,
Dans l'obstination et la solitude du dernier rameau
Défiera bourrasques et nuées,

Et nos regards

Fascinante
Comme l'éventualité d'une grâce ?



Pascaline Hamon 11/04/2010 12:13



Merci de ton passage...


Ton poème me plaît bien... Oui, la feuille, la vie, qui se laisse emporter nous conduit dans de tourbillons en tourbillons avec allégresse parfois...


Je n'ai pas encore eu trop le temps de me consacrer à la visite du blog de Sandrine Hamon. Il est vrai que je suis plus dans le noir et blanc et peut-être dans une forme d'estthétisation mais
ceci dit, je trous intéressant ces formes de transmissions d'espaces de l'enfermement. J'avais réalisé une étude sur Genet et la prison (que je tente désespérément de faire publier) ; tout ce qui
tourne autour des prisons, couvents, asiles et sanatorium m'intéresse par-delà toutes les différences idéologiques ou mêmes de goût que je peux avoir avec ces écrits. Ce qui m'interresse à
travers eux, c'est la souffrance et sa résolution et également le problème du vivre caché.


Certains de ces espaces sont fait pour traduire une proximité spirituelle ( les couvents) d'autres, un éloignement d'avec la société.C'est cela qui m'intérese fondamentalement...


 


Bon week-end à toi. Je ne vais pas encore avoir beaucoup de temps pour écrire, hélàs aujourd'hui...


A bientôt...